XXIIème sommet des Chefs d'Etat et de gouvernement de la CEEAC : Félix Tshisekedi passe le témoin à Ali Bongo Ondimba

actu image

Le Chef de l'État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a présidé, ce samedi 25/02/23, la
22 ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d'États et de Gouvernement de la Communauté Économique des États d'Afrique centrale (CEEAC), au Chapiteau de la Cité de l'Union Africaine, à Kinshasa.
Au cours de ce Sommet, le Président sortant, Félix Tshisekedi, a passé le témoin à son homologue gabonais, Ali Bongo Ondimba, Président entrant de cette organisation sous régionale.

Le Chef de l'État a dressé le bilan de sa mandature en termes d'actions et d'initiatives au bénéfice du progrès régional. Tout en relevant le caractère inédit et historique de cette session coïncidant avec la tenue de la toute première Conférence maritime de la CEEAC, le Président Félix Tshisekedi a, dans son mot d'ouverture, mis en relief les grands axes sur lesquels s'est cristallisée sa mandature avec, à la clé, une volonté clairement affichée d'accélérer l'intégration et le développement de l'Afrique centrale.

Il s'agit de l'éducation, de la santé et de la culture au travers desquels il s'est engagé à changer de paradigme pour mettre la priorité sur le développement du capital humain au sein de l'organisation.

Plusieurs Chefs d'États membres ont effectué le déplacement de Kinshasa : Évariste Ndayishimiye du Burundi, Faustin-Archange Touadéra de la Centrafrique, Denis Sassou Nguesso de la République du Congo, Ali Bongo Ondimba du Gabon, Carlos Villanova de 
Sao Tome et Principe, Mahamat Idriss Déby Itno du Tchad.

De la situation sécuritaire préoccupante à l'Est de la RDC, il en a été notamment question durant les travaux à huis clos ayant suivi la séance inaugurale. La Conférence a condamné sans réserve le groupe rebelle du M23 pour les nombreuses exactions et violations dont il se rend chaque jour coupable à l'Est de la RDC. 
La déclaration finale du Sommet de Kinshasa  exprime aussi la solidarité de la communauté envers les populations congolaises victimes de l'insécurité entretenue par ce groupe terroriste, elle a invité les autorités de la RDC et du Rwanda à privilégier les voies pacifiques pour résoudre leur différend.

Les présidents Joao Lourenço d'Angola et Évariste Ndayishimiye du Burundi ont été appelés à poursuivre leurs efforts de paix dans le cadre des processus de Luanda et de Nairobi dans lesquels ils sont fortement impliqués.

Pour faire face à la crise humanitaire préoccupante qui sévit dans la région reflétée par le nombre exponentiel des réfugiés et des déplacés au sein de l'espace CEEAC, il a été décidé de la mise en place d'une contribution spéciale des États membres visant l'établissement d'un fond de solidarité au profit des victimes.

Le Président Félix Tshisekedi a reçu les félicitations de ses pairs pour l'organisation de la première Conférence maritime de la CEEAC assortie de l'élaboration d'une politique maritime ainsi que des stratégies relatives au développement de l'économie bleue durable en Afrique centrale pour la sécurisation des intérêts vitaux en mer et dans les eaux continentales partagées de la région.

Dans son mot d'acceptation, le Président entrant, Ali Bongo Ondimba a salué le mandat de son prédécesseur avant d'inviter ses pairs à agir de manière collective afin de s'approprier les dossiers de la CEEAC pour des solutions idoines. 
La préservation des systèmes forestiers ainsi que le financement de l'organisation seront au centre de sa mandature, a-t-il relevé.

Une motion de remerciement des Chefs d'États et de gouvernement de la CEEAC à l'endroit du président Félix Tshisekedi et du peuple congolais a été lue pour confirmer l'expression de satisfaction des uns et des autres quant à la réussite de ces assises.

Le prochain Sommet de la CEEAC est fixé à Libreville au Gabon en juin 2023.

lire la suite


Partager cet article


Les autres actualités